Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Classic&Classics at D'Ieteren Gallery

Vendredi 16 novembre 2018 – 20h00 – Classic & Classics

« Un fil, la vie, un simple fil »

Saut dans le temps avec ce concert qui s’inscrit dans la commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale.

Le Trio Atanassov (Perceval Gilles-violon, Sarah Sultan-violoncelle, Pierre-Kaloyann  Atanassov piano) et le magistral comédien Alain Carré nous ferons découvrir un compositeur peu, voire pas connu : fin comme une corde de violon… celui de Lucien Durosoir… violoniste virtuose envoyé au front comme simple soldat. En juin 1918 il écrit : « je sais bien qu’il y a mon violon et ce dernier très réellement m’a sauvé la vie». Au cours de ce spectacle, en complète synergie avec les lettres de Lucien Durosoir, seront lus également des extraits des si poétiques carnets intimes de Maurice Maréchal, l’un des plus grands violoncellistes de la première moitié du XX° siècle. Les deux musiciens ont en effet vécu ensemble une grande partie de la guerre.

Les musiques de Lucien Durosoir, Maurice Ravel, Robert Schumann, Frank Bridge et Eugène Ysaÿe viendront tour à tour illuminer ces textes. 

 

Samedi 17 novembre 2018 – 16h00 – Concert Enfants-Parents

« Le Rêve d’Ariane »

Il y a un an, ce concert a eu un tel succès et nous avons dû refuser de nombreux enfants, que nous avons décidé de le reprogrammer.

Avec la comédienne Ariane Rousseau et le Quatuor Alfama (Elsa de Lacerda, Céline Bodson, Morgan Huet, Renaat Ackaert).


Ce spectacle sans pause, d’environ 50 minutes, sera suivi d’un goûter en présence des artistes.

L’histoire

Un soir où elle se sent triste, la petite Ariane se réfugie au fond du jardin. La nuit tombe, et sous les branches du cerisier qui la protègent, elle s'endort. À quoi rêve Ariane ? À des histoires de quatuor, cette drôle de famille où deux petits, un moyen et un grand tissent de leurs seize cordes l'étoffe des rêves musicaux des plus grands compositeurs. De rencontre en rencontre, au milieu du trac, des disputes et des fous rires de cette fratrie turbulente, défilent tous les maîtres qui ont donné au genre ses chefs-d'œuvre. Papa Haydn, qui n'a besoin que de quatre archets pour faire se lever le soleil ; son protégé et ami Mozart ; Beethoven qui casse son jouet pour mieux le reconstruire ; Schubert, Debussy et Ravel… jusqu'aux compositeurs d'aujourd'hui. Un spectacle fin, délicat et ludique, où petits et grands pourront découvrir cette formation essentielle de la musique.

Vendredi 14 décembre 2018 – 20h00 – Classic & Classics

« Julien Martineau et sa mandoline »

Pour terminer l’année, nous vous faisons (re)découvrir… la mandoline. Surtout connue pour son répertoire italien (avec les concertos de Vivaldi entre autres), la mandoline a de multiples facettes que vous fera découvrir Julien Martineau, l’un des très rares mandolinistes à mener une carrière internationale dans le monde de la musique classique. Ses qualités musicales, loin des clichés de la mandoline, font de lui un musicien apprécié de partenaires renommés. Invité aux Victoires de la Musique Classique (2017) – une grande première pour un mandoliniste, il joue aussi au Japon, en Russie et aux Etats-Unis.


Jean-François Zygel le considère comme « le champion de cet instrument » dont il fait découvrir la sonorité incroyable, notamment dans les pièces de Raffaele Calace, que l’on peut considérer comme le Paganini de la mandoline.

A la D’Ieteren Gallery, ce sera son premier concert en Belgique, quelques jours avant de se produire en concerto à Paris avec l’Orchestre National de France.

Julien Martineau sera accompagné au piano par Irène Blondel et interprètera des oeuvres originales de Domenico Scarlatti, Ludwig van Beethoven, Raffaele Calace, Johann Hummel et Carlo Munier.

Vous êtes déjà curieux ? Voyez : https://www.youtube.com/watch?v=xhI1Uww6EuQ

Et un sympathique interview sur : https://www.youtube.com/watch?v=1X1qeZIxSe0